« Grève générale ! » : retour sur l’ancienne image d’entête de ce site

En juin 2017, lorsque j’ai créé mon site, c’est sans hésitation que j’ai choisi le dessin ci-dessus comme image d’entête. C’était une référence aux grèves générales (c’est à dire nationales, interprofessionnelles et intercatégorielles) auxquelles j’ai participé de 1982 à 2020 en tant que salarié syndiqué à la CNT puis à SUD. Plus précisément, c’était une référence aux valeurs que ces grèves véhiculaient (unité d’action à la base, combativité, anticapitalisme, démocratie directe via des AG de grévistes, solidarité interprofessionnelle et intergénérationnelle). Je pense notamment aux mouvements reconductibles de […] Continuer de lire « Grève générale ! » : retour sur l’ancienne image d’entête de ce site

Des combats pour l’enfance à la jeunesse en lutte (n° 17 de la revue « Les utopiques »)

Le dernier numéro de la revue « Les Utopiques » publiée par l’Union syndicale Solidaires porte sur les combats pour l’enfance et la jeunesse en lutte. Dix-sept contributions composent le dossier de ce numéro, dont plusieurs de camarades de SUD éducation. Continuer de lire Des combats pour l’enfance à la jeunesse en lutte (n° 17 de la revue « Les utopiques »)

Le site archéologique d’Olbia-en-Provence

Située à Hyères-les-Palmiers sur un léger promontoire en bord de mer, le site archéologique d’Olbia-en-Provence est l’unique témoin, conservé dans l’intégralité de son plan, d’un réseau de colonies-forteresses fondées en 325 avant notre ère par la cité phocéenne de Massalia (l’actuelle Marseille). Depuis quelques semaines, le site dispose d’un nouvel aménagement permettant de mieux circuler autour des vestiges, de mieux comprendre l’architecture du site et son évolution (de la période grecque à la période romaine), de mieux imaginer le mode de vie de ses habitant·es. Continuer de lire Le site archéologique d’Olbia-en-Provence

Le 12 juin à la Seyne-sur-Mer à l’occasion du 150e anniversaire de la Commune de Paris

À l’occasion du 150e anniversaire de la Commune de Paris (18 mars – 28 mai 1871), la Libre pensée, le Nouveau parti anticapitaliste et l’Union communiste libertaire du Var appellent à un rassemblement le samedi 12 juin à 14h, place de la Commune de Paris à LA SEYNE-SUR-MER (à l’angle du 36 avenue de la Commune de Paris et du 75 rue Gustave Courbet). Extrait du communiqué des organisateurs/trices : « Il ne s’agit pas simplement pour nous de commémorer la première tentative de révolution prolétarienne de l’histoire écrasée dans le sang, mais bien de souligner ce qui fait aujourd’hui l’actualité de la Commune ». Continuer de lire Le 12 juin à la Seyne-sur-Mer à l’occasion du 150e anniversaire de la Commune de Paris

Le 12 juin, marchons pour nos libertés et contre les idées d’extrême-droite !

Samedi 12 juin, face au climat de haine, raciste et attentatoire aux libertés individuelles et collectives, plusieurs dizaines d’organisations syndicales et politiques, d’associations, de collectifs et de médias appellent à se rassembler et/ou à manifester – partout où c’est possible – pour les libertés et contre les idées d’extrême droite. À Toulon, rendez-vous à 10h30 sur le parvis des Droits de l’Homme. Continuer de lire Le 12 juin, marchons pour nos libertés et contre les idées d’extrême-droite !

Petite vidéo du rassemblement « Pèr que viscon nòsti lengo » organisé à Toulon

Le 29 mai 2021 a eu lieu à Toulon un rassemblement dans le cadre de la mobilisation « Pour que vivent nos langues » destinée à contester la politique linguicide du ministre de l’Éducation nationale et la décision du Conseil constitutionnel de juger anticonstitutionnel l’enseignement par immersion des langues régionales. Pour la vidéo que j’ai réalisée à cette occasion, j’ai choisi de mettre en exergue l’une des chansons interprétées en provençal par les manifestant·es. Il s’agit de « L’estaca », une chanson écrite à l’origine en catalan par Lluís Llach pendant la dictature du général espagnol Francisco Franco, puis devenue un symbole universel de lutte pour la liberté. La chanson est construite à partir d’une métaphore – celle d’un pieu (estaca en catalan) auxquels les êtres humains sont attachés et qu’il s’agit de faire tomber en tirant sur une corde – et à partir du dialogue entre le narrateur et un grand-père. Plusieurs idées sont mises en avant : la nécessité de s’unir pour être plus fort, les efforts et la persévérance que requièrent toute lutte, l’importance de transmettre le flambeau aux jeunes générations. Continuer de lire Petite vidéo du rassemblement « Pèr que viscon nòsti lengo » organisé à Toulon

Pour que vivent nos langues, le 29 mai, mobilisons-nous !

En réaction à la décision du Conseil Constitutionnel de juger anticonstitutionnel l’enseignement par immersion des langues dites régionales et l’utilisation des signes diacritiques dans les actes d’état civil, le collectif « Pour que vivent nos langues » organise des rassemblements samedi 29 mai dans une soixantaine de villes de l’Hexagone. Oui à la diversité linguistique ! Continuer de lire Pour que vivent nos langues, le 29 mai, mobilisons-nous !

La Seyne-Ollioules : sauvons la biodiversité et les terres agricoles des Olivades !

Après l’annulation et le sursis à statuer prononcé par le Tribunal administratif de Toulon sur les travaux du Pôle d’échanges multimodal (PEM) reliant l’avenue Robert Brun (La Seyne-sur-Mer) au centre commercial Carrefour d’Ollioules, la Métropole TPM (Toulon Provence Méditerranée) a lancé une nouvelle enquête publique pour tenter de se conformer aux motifs d’illégalité violés dans la première enquête publique. C’est dans ce contexte que l’Union départementale pour la sauvegarde de la vie et de la nature (UDVN 83) – membre de la fédération France Nature Environnement – a lancé une pétition adressée au président de la Métropole TPM pour dire non à plusieurs aspects du projet d’aménagement routier & hydraulique de ce futur PEM et pour faire des propositions respectueuses de la biodiversité et des terres agricoles. Continuer de lire La Seyne-Ollioules : sauvons la biodiversité et les terres agricoles des Olivades !

Napoléon Ier : dictateur, esclavagiste, belliciste, colonialiste et sexiste

À l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte (survenue le 5 mai 1821), le président Emmanuel Macron a écrit dans un tweet : « L’héritage de Napoléon à notre nation est éternel. Nous l’assumons ». La commémoration officielle n’a pas fait l’objet d’un traitement scientifique mais d’une mobilisation nationale ayant pour fonction idéologique la valorisation du personnage et de son action. Dans l’Éducation nationale, malgré quelques précautions oratoires du Ministère (« erreurs », « fautes », « zones d’ombre »…), les fiches destinées à guider les enseignant·es dans la construction de leurs cours ont consacré une partie importante de leur effort à euphémiser le bilan négatif de Napoléon. Une fois de plus, les pseudos démocrates qui nous gouvernent ont montré leur vrai visage ! Continuer de lire Napoléon Ier : dictateur, esclavagiste, belliciste, colonialiste et sexiste