Hommage à Graeme Allwright

Dimanche 16 février 2020, la protest-song à la française a perdu l’un de ses plus magnifiques auteurs-compositeurs-interprètes : Graeme Allwright ! Comme beaucoup de gens de ma génération, la première chanson de cet artiste franco-néozélandais à m’avoir profondément ému s’intitulait « Petit Garçon » et j’aime aujourd’hui encore écouter ses « clochettes tintinnabuler ». Ensuite, quand j’étais mono, il y eut « Sacrée bouteille » et « Il faut que je m’en aille ». Un peu plus tard, ce sont « Jusqu’à la ceinture », « Petites boites »,  « Qu’as-tu appris à l’école ? » et « Le jour de clarté » qui ont accompagné ma prise de conscience politique contre les guerres et le capitalisme , et mon engagement syndical dans le cadre de la lutte des classes. J’ai beaucoup hésité avant de mettre en exergue la chanson ci-dessous. Pourquoi celle-là plutôt qu’une autre ? Peut-être parce qu’en ces jours de crise sanitaire et de confinement, « il faut mes frères » – aujourd’hui plus que jamais – « préparer le jour de clarté »…. Continuer de lire Hommage à Graeme Allwright

Gastrique offense aux maréchaux assassins

À l’occasion de la célébration prochaine du 11 novembre 1918 (fin de la 1ère guerre mondiale), voici « La médaille », un texte de Renaud Séchan dit ici par Grand Corps Malade. Extrait : Un pigeon est posé / Sur l’épaule galonnée / Du Maréchal de France / Et il a décoré / La statue dressée / D’une gastrique offense. Continuer de lire Gastrique offense aux maréchaux assassins

Échos de mon séjour en Afrique du Sud

De retour d’un voyage en Afrique du Sud, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager une particularité linguistique et phonétique commune à plusieurs langues parlées dans ce pays (ainsi qu’en Namibie, au Botswana et au Lesotho). Sur le plan sonore, cette particularité fait partie des meilleurs souvenirs de mon séjour. D’autre part, voici quelques photos du rassemblement organisé depuis le 30 novembre 2018 à Pretoria devant le siège du gouvernement (au pied de la statue de Nelson Mandela) afin de défendre les droits du peuple khoïsan. Les membres de ce peuple d’éleveurs et de chasseurs-cueilleurs sont les véritables autochtones du territoire actuel de l’Afrique du Sud (leur présence remonte à plusieurs milliers d’années). Le peuple khoïsan est constitué de deux ethnies : celle des khoï-khoï (appelés aussi « hottentots ») et celle des san (appelés aussi « bushmen »). Il demande à être reconnu comme « première nation » d’Afrique du Sud. Il exige que ses terres ancestrales lui soient rendues et que sa langue soit considérée comme l’une des 1angues nationales du pays (actuellement au nombre de onze). Continuer de lire Échos de mon séjour en Afrique du Sud

Chanson : « Pardon si vous avez mal à l’Espagne » (juillet 1936)

Une chanson dédiée aux militants et militantes de la « Confederación », c’est-à-dire la Confédération nationale du travail, le syndicat espagnol qui à partir du 19 juillet 1936 (suite au putsch du général Franco soutenu par la droite réactionnaire, les industriels, les grands propriétaires terriens et l’Église catholique) fut le fer de lance de la résistance antifasciste et qui expérimenta dans la foulée, pendant plus d’un an, une société fondée sur les principes du communisme libertaire. Continuer de lire Chanson : « Pardon si vous avez mal à l’Espagne » (juillet 1936)

D’hier à aujourd’hui… résistance !

Communiqué de l’association « Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui » publié suite au déplacement d’Emmanuel Macron sur le plateau des Glières (haut lieu de la Résistance pendant la Seconde guerre mondiale) suivi d’un enregistrement du « Chant des partisans » interprété a capella par Catherine Ribeiro. Continuer de lire D’hier à aujourd’hui… résistance !

Conférence à l’occasion du 70e anniversaire de la grande grève des mineurs de 1948

Communiqué de la Médiathèque-estaminet de Grenay : Le 4 octobre 1948, consultée par voie de référendum, la corporation minière décidait, à une écrasante majorité, le principe d’une grève pour protester contre les décrets Lacoste attentatoires au statut des mineurs. Elle durera sept semaines ! Au pouvoir, la social-démocratie se lance dans une répression sans précédent. Jules Moch, le ministre de l’Intérieur, fait occuper les cités … Continuer de lire Conférence à l’occasion du 70e anniversaire de la grande grève des mineurs de 1948

Une chanson contre le nationalisme, la guerre et toutes les oppressions

Ci-dessous une chanson du groupe québécois Corrigan Fest qui ne se contente pas de dénoncer le nationalisme et la guerre mais qui évoque également le refus des toutes les oppressions (qu’elles soient économiques, politiques ou religieuses) ainsi que le contexte dans lequel le Québec a été créé (immigration venue d’Europe, génocide des peuples autochtones, métissage…). La version « piratesque » présentée ci-dessous est celle d’un groupe originaire … Continuer de lire Une chanson contre le nationalisme, la guerre et toutes les oppressions

Il y a 100 ans débutait la Makhnovchtchina

Il y a 100 ans (septembre 1918), dans une grande partie de l’Ukraine, débutait la Makhnovtchina, un mouvement révolutionnaire qui – parallèlement à la mise en place d’une société égalitaire et autogestionnaire – lutta à la fois contre les troupes d’occupation austro-allemandes, contre les nationalistes ukrainiens, contre les partisans de la Russie impériale (les blancs) et contre les bolchéviques au pouvoir à Moscou (les rouges). … Continuer de lire Il y a 100 ans débutait la Makhnovchtchina

Le jour du 14 juillet, je reste dans mon lit douillet. La musique qui marche au pas […]

La Mauvaise Réputation est une chanson de Georges Brassens interdite d’antenne lors de sa sortie en 1952. Dans le deuxième couplet (« Le jour du 14 juillet, je reste dans mon lit douillet / La musique qui marche au pas, cela ne me regarde pas / Je ne fais pourtant de mal à personne en n’écoutant pas le clairon qui sonne »), le chanteur exprime clairement son … Continuer de lire Le jour du 14 juillet, je reste dans mon lit douillet. La musique qui marche au pas […]

Le chanteur Marc Ogeret est mort

Marc Ogeret est mort le 4 juin 2018 à l’âge de 86 ans. Il a interprété des textes d’Aragon, de Jean Genet, de Pierre Seghers, d’Aristide Bruant et de Léo Ferré ainsi que des chansons de la « Commune » (1871), des chansons révolutionnaires des années 1880-1914, des chansons de la Résistance et des chansons de marins. Aujourd’hui, sa compagne a déclaré à l’AFP qu’il sera inhumé … Continuer de lire Le chanteur Marc Ogeret est mort

Bonne route à mon copain Xavier et à sa compagne !

Superbe soirée hier sous les grands et beaux arbres du square Lardemer à Lille-Fives (à deux pas de l’endroit où en 1991 j’ai rencontré ma dulcinée) ! Mon camarade Xavier et sa compagne Julia y fêtaient leur déménagement à Lorient. Étaient présent·e·s tou·te·s leurs ami·e·s (de la CNT, de SUD, de l’Atelier populaire d’urbanisme, de la Chorale des joyeux mutins, etc.). Xavier étant comme moi … Continuer de lire Bonne route à mon copain Xavier et à sa compagne !

Paris, 21 mai 1871 : début de la « semaine sanglante »

La « semaine sanglante » est l’épisode de répression qui mit fin à la Commune de Paris (période insurrectionnelle de l’histoire de Paris qui au printemps 1871 ébaucha pour la ville une organisation proche de l’autogestion). Du 21 au 28 mai 1871, 30 000 parisien·ne·s sont fusillé·es sans jugement par les Versaillais (nom donné à l’armée répondant aux ordres du gouvernement français qui siégeait alors à Versailles … Continuer de lire Paris, 21 mai 1871 : début de la « semaine sanglante »