Appel intersyndical à manifester le 1er mai 2022 à Toulon, Draguignan et Saint-Raphaël

Pour une rupture profonde en matière salariale et pour les pensions, pour arrêter de malmener les services publics, pour défendre et conforter notre modèle social, pour la transition écologique, pour lutter contre les semeurs de haine, pour la paix et la solidarité internationale, l’intersyndicale CGT, FSU et Solidaires du Var appellent salarié-es, agent-es public-ques, jeunes, retraité-es ou encore les privé-es d’emploi à participer aux […] Continuer de lire Appel intersyndical à manifester le 1er mai 2022 à Toulon, Draguignan et Saint-Raphaël

Boris et Natacha 

« Boris et Natacha » est une chanson française enfantine de Jean Naty-Boyer que j’ai apprise lorsque j’étais au CM2 et qui, deux ans plus tard au collège (parallèlement à mon engouement pour le roman « Michel Strogoff » de Jules Verne), m’a donné envie de choisir le russe comme deuxième langue vivante, langue dont j’ai poursuivi l’apprentissage jusqu’au Bac. Extrait : « Dans la forêt blanche d’Ukraine / Glisse une blanche troïka / Dans le silence elle promène / Petit Boris et Natacha / Raconte-nous, petite mère / Ce qu’ils ont vu sur le chemin / Raconte-nous, petite mère / Jusqu’à demain ». Même si cette chanson n’a aucun lien avec la guerre, je la dédie quand même à tous les enfants d’Ukraine, de Russie et d’ailleurs, victimes de l’impérialisme et du colonialisme ! Continuer de lire Boris et Natacha 

Face à la guerre en Ukraine : solidarité internationale des peuples !

Infos relatives à l’accueil et à l’aide des ressortissant·es ukrainien·nes dans le Var (hébergements, dons…), points de collecte dans la métropole toulonnaise, initiatives transnationales de solidarité, analyse de la situation par un réseau de militant·es communistes libertaires… Continuer de lire Face à la guerre en Ukraine : solidarité internationale des peuples !

Le 21/10 à Toulon : rencontre autour du livre « Ventes d’armes, une honte française »

Depuis plus de cinquante ans, faisant fi de ses engagements au profit de ses intérêts économiques, le « pays des droits de l’Homme » arme des régimes qui les bafouent ouvertement. Une stratégie payante : la France est aujourd’hui le troisième exportateur mondial de matériel militaire. Continuer de lire Le 21/10 à Toulon : rencontre autour du livre « Ventes d’armes, une honte française »

En souvenir de mon ami Mustafa

En 1980, quand j’étais étudiant à Lille, Mustafa – un ami marocain dont j’ai aujourd’hui perdu la trace – avait décoré au feutre noir la membrane de la darbouka que je possède depuis que je suis enfant. Le point d’interrogation et les petites étoiles noires sont une référence aux fraternelles discussions politiques que nous avions souvent dans nos chambrettes de la rue Jeanne d’Arc et aux questions que nous nous posions quant à la possibilité d’une société libertaire. Concernant le mot écrit en arabe ( دَرْبُوكَة ), il signifie tout simplement « darbouka ». Mustafa, si tu tombes sur cet article, n’hésite pas à me donner de tes nouvelles ! Cela me fera grand plaisir ! Continuer de lire En souvenir de mon ami Mustafa

« Libertat » : un magnifique chant de lutte, véritable cri d’amour pour la liberté

« Libertat » est une chanson révolutionnaire écrite en occitan (dans sa variante provençale et marseillaise). Elle se range clairement dans le camp des « meurt-de-faim », de « ceux qui n’ont pas de chemise », « des sans-pain, des sans-lit, des gueux qui vont sans souliers ». D’après les historiens, elle fait référence à la « Commune de Marseille », mouvement insurrectionnel, socialiste et fédéraliste réprimé dans le sang par un général « versaillais » le 5 avril 1871. Les paroles sont publiées pour la première fois en 1892 dans « La Sartan » (journal marseillais entièrement rédigé en langue d’oc) sous le titre « Cançon de nèrvi » (pour info, le mot nèrvi a trois sens possibles : nerf, vigueur ou voyou). Elles sont dédiées à l’instituteur, écrivain, historien et socialiste proudhonien Pèire Bertas. Le texte est signé J. Clozel, nom qui selon le site « Remenbrança » serait le pseudonyme du poète et critique d’art Joachim Gasquet. Plusieurs dizaines d’années après, le texte publié par « La Sartan » est exhumé par le journaliste, chercheur et écrivain marseillais Claude Barsotti. En 2010, il est mis en musique par Manu Théron de la « Compagnie du Lamparo ». En 2012, la chanson, interprétée a capella, figure sur l’album « Marcha ! » du groupe marseillais de polyphonies masculines « Lo Còr de la Plana ». Depuis cette date, elle est reprise régulièrement par différents artistes professionnels ainsi que par de nombreuses chorales militantes. Viva la libertat ! Viva la Comuna de Marselha ! Viva lei revolucions socialas dau monde ! Continuer de lire « Libertat » : un magnifique chant de lutte, véritable cri d’amour pour la liberté

La fascinante démocratie du Rojava

On parle beaucoup du Rojava, mais qu’en sait-on vraiment au-delà des clichés guerriers ? En 2017, les Éditions Noir & Rouge publiaient « Un autre futur pour le Kurdistan ? Municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique » écrit par Pierre Bance. En octobre 2020 sortira, de ce même auteur, « La Fascinante Démocratie du Rojava. Le Contrat social de la Fédération de la Syrie du Nord ». Alors que le premier livre s’attachait à expliquer le municipalisme libertaire et le confédéralisme démocratique, puis en recherchait la mise en application en Turquie et au Kurdistan de Syrie, ce nouveau volume se penche sur l’œuvre de la révolution du Rojava, et plus spécialement sur ses aspects idéologiques, juridiques et institutionnels. Continuer de lire La fascinante démocratie du Rojava

Petite vidéo sur les valeurs de l’Union syndicale Solidaires

Les syndicats de l’Union Solidaires défendent au quotidien les travailleuses et travailleurs. Cette action s’appuie sur des valeurs claires : anticapitalisme, écologie, féminisme, antiracisme, LGBT+, internationalisme, antifascisme. Qu’est-ce que cela veut dire ? Continuer de lire Petite vidéo sur les valeurs de l’Union syndicale Solidaires

Échos de mon séjour en Afrique du Sud

De retour d’un voyage en Afrique du Sud, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager une particularité linguistique et phonétique commune à plusieurs langues parlées dans ce pays (ainsi qu’en Namibie, au Botswana et au Lesotho). Sur le plan sonore, cette particularité fait partie des meilleurs souvenirs de mon séjour. D’autre part, voici quelques photos du rassemblement organisé depuis le 30 novembre 2018 à Pretoria devant le siège du gouvernement (au pied de la statue de Nelson Mandela) afin de défendre les droits du peuple khoïsan. Les membres de ce peuple d’éleveurs et de chasseurs-cueilleurs sont les véritables autochtones du territoire actuel de l’Afrique du Sud (leur présence remonte à plusieurs milliers d’années). Le peuple khoïsan est constitué de deux ethnies : celle des khoï-khoï (appelés aussi « hottentots ») et celle des san (appelés aussi « bushmen »). Il demande à être reconnu comme « première nation » d’Afrique du Sud. Il exige que ses terres ancestrales lui soient rendues et que sa langue soit considérée comme l’une des 1angues nationales du pays (actuellement au nombre de onze). Continuer de lire Échos de mon séjour en Afrique du Sud

Chanson : « Pardon si vous avez mal à l’Espagne » (juillet 1936)

Une chanson dédiée aux militants et militantes de la « Confederación », c’est-à-dire la Confédération nationale du travail, le syndicat espagnol qui à partir du 19 juillet 1936 (suite au putsch du général Franco soutenu par la droite réactionnaire, les industriels, les grands propriétaires terriens et l’Église catholique) fut le fer de lance de la résistance antifasciste et qui expérimenta dans la foulée, pendant plus d’un an, une société fondée sur les principes du communisme libertaire. Continuer de lire Chanson : « Pardon si vous avez mal à l’Espagne » (juillet 1936)