Le blé de l’espérance

Le blé de l’espérance est une tradition qui date de l’Antiquité (voire de la Préhistoire) et qui est restée très vivace en Provence. Elle consiste à semer quelques grains de blé dans une coupelle le 4 décembre, jour de la Sainte Barbe. Une fois germé et monté en herbe (signe de fertilité et par conséquent gage de prospérité pour l’année à venir), ce blé trône sur la table du réveillon de Noël puis reste dans la maison jusqu’à début janvier. Jadis, il était ensuite planté à l’entrée des champs, comme un message envoyé à la terre nourricière, message d’espoir en de belles moissons et de belles récoltes. Car, comme on disait autrefois en langue provençale (graphie classique) : « Quand lo blat vèn ben, tot vèn ben ! » (quand le blé va bien, tout va bien). Continuer de lire Le blé de l’espérance

« Flour de Camin » : une belle initiative à découvrir et soutenir à Carnoules (83)

Situé 2 cours Victor Hugo à Carnoules dans le département du Var, « Flour de Camin » (fleur de chemin) est un magasin où les producteurs/trices et artisan·es « d’aquí » (d’ici) peuvent vendre leurs produits en direct. C’est aussi un café associatif et une « librariothèque » de terroir où l’on peut s’initier à la langue provençale. Continuer de lire « Flour de Camin » : une belle initiative à découvrir et soutenir à Carnoules (83)

Article mis en avant

Prov’Oc : un spectacle avec Misé Babilha et Tonin Ollès le 11 déc. à Toulon

Dimanche 11 décembre à 16h, l’espace Comedia (géré et animé à Toulon par le Théâtre de la Méditerranée) présente un spectacle intitulé « Prov’Oc » avec Tonin Ollès (conteur et humoriste ciotaden), Mitchou Nuti (tambourinaire ciotaden) et Misé Babilha (chœur de femmes libre et exigeant venu de Marseille). Tarif unique : 10 € […] Continuer de lire Prov’Oc : un spectacle avec Misé Babilha et Tonin Ollès le 11 déc. à Toulon

Chichi et Banane : poésie populaire de la Ciotat et d’ailleurs

La « littérature de ficelle » de Chichi et Babane (qui assureront la première partie du concert de Massilia Sound System le 18 novembre à Marseille) est une référence à la « littérature de cordel » qui, au Brésil, désigne, un mode d’auto-édition et de de diffusion des poésies populaires. Continuer de lire Chichi et Banane : poésie populaire de la Ciotat et d’ailleurs

Hommage à Jules Mousseron (poète mineur) et à l’un de ses personnages, Cafougnette

Un article paru dans le n°5 (automne 2022) de Fragments – revue de littérature prolétarienne éditée par le Cercle culturel de littérature ouvrière, paysanne et sociale – a retenu toute mon attention et éveillé en moi quelques souvenirs d’enfance. Cet article de Fragments est consacré à Jules Mousseron (1868-1943), mineur de fond à la Compagnie des mines d’Anzin (près de Valenciennes dans le Hainaut) et poète de langue picarde particulièrement connu pour avoir créé le personnage populaire, baratineur et frondeur de Cafougnette, mineur de fond à Denain. À l’instar de Christian Lemoine (l’auteur de l’article paru dans Fragments), les histoires de Cafougnette ont bercé mes jeunes années. Par forcément sous la forme des 60 textes rimés que Jules Mousseron a écrit de 1896 à 1943, mais plutôt sous la forme de blagues racontées en français (ou en picard fortement francisé) à partir des textes de Mousseron ou, le plus souvent, inventées de toutes pièces. Dans ma prime enfance, Cafougnette est donc l’équivalent de personnages comme Toto, Marius ou Tartarin de Tarascon. Mais, selon les gens qui les racontaient, ces blagues pouvaient avoir, comme les textes de Mousseron, une autre fonction que celle de faire rire : celle de faire réfléchir ! Continuer de lire Hommage à Jules Mousseron (poète mineur) et à l’un de ses personnages, Cafougnette

Quand je chantais en néerlandais…

J’ai retrouvé une vieille bande magnétique sur laquelle je m’étais enregistré au début des années 2000 en train d’interpréter des chansons flamandes et néerlandaises au sein d’une chorale constituée dans le cadre du stage de langue néerlandaise que je suivais à l’époque. Parmi ces chansons : « Lang zal ze leven! », une ritournelle chantée lors des anniversaires aux Pays-Bas ainsi qu’en Belgique (dans les provinces flamandes) et – aujourd’hui encore – en Flandre française (partie la plus septentrionale du département du Nord). Elle est aussi parfois chantée en l’honneur de quelqu’un·e pour une autre occasion que son anniversaire. Beaucoup ne chantent que la forme féminine des paroles quel que soit le genre de la personne à l’honneur. Continuer de lire Quand je chantais en néerlandais…

Pour parler, lire, chanter, écrire, s’informer et communiquer en occitan

Liste non exhaustive d’outils et de ressources : Aquò d’Aquí (journal bilingue occitan-français), Prouvènço d’aro (journal rédigé en provençal), Vaquí (magazine en occitan de France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur), Le parler provençal (chronique de France Bleu Vaucluse), Dites-le en marseillais (chronique de France Bleu Provence), ateliers, stages et groupes de conversation près de chez vous, cours de provençal sur internet, dictionnaires français-occitan, conjugateur occitan, barre d’outils pour écrire les caractères spéciaux de l’occitan, histoire de l’occitan, graphies mistralienne et classique… Continuer de lire Pour parler, lire, chanter, écrire, s’informer et communiquer en occitan

André Biagiotti, conteur ollioulais

Dernièrement, j’ai fait la connaissance d’André Biagiotti, un « bagna » né dans les années 195O. Au fil de la conversation, j’ai appris qu’entre 1999 et 2008 André avait écrit une dizaine de livres, tous se situant à Ollioules (la commune où je vis) et dans les environs. De retour à la maison, je suis allé sur le site internet de la maison d’édition ayant publié les livres de cet écrivain autodidacte ollioulais et j’ai commandé le premier d’entre eux : « Contes du Var – le mistral les emporte ». Extrait du 4e de couverture : « À travers ces contes, l’auteur tente de décrire son amour du Var et d’Ollioules, son pays, de ses paysages, de ses habitants, les gens simples dont il fait partie. La Reppe, le Destel, coulent à travers ce livre. Le vent qui bouscule la Provence, l’un de ses trois fléaux, le mistral, ainsi que le disaient les Anciens, souffle dans ces pages ». Continuer de lire André Biagiotti, conteur ollioulais

À Châteauvallon, sur tes épaules…

Rapide historique de Châteauvallon, lieu culturel qui en 1996 se heurta à la censure de l’ex maire FN de Toulon (il n’est jamais inutile de le rappeler !) suivie d’une présentation du spectacle de danse contemporaine « SUR TES ÉPAULES » qui aura lieu le 19 novembre à Châteauvallon et qui dénonce l’assignation des femmes à une place secondaire. Continuer de lire À Châteauvallon, sur tes épaules…

Moussu T e lei Jovents : un groupe oscillant entre légèreté, poésie et engagement social

« Moussu T e lei Jovents » est un groupe basé à La Ciotat. Il est composé de Tatou (chanteur du groupe Massilia Sound System), Blù (guitariste du groupe Massilia Sound System et Oai Star), Jamilson (percussionniste brésilien), Stef K (percussions) et Denis (batterie). Son style musical va du blues à la musique brésilienne en passant par les opérettes de Vincent Scotto. Quant aux textes, ils oscillent entre légèreté, poésie et engagement social. Continuer de lire Moussu T e lei Jovents : un groupe oscillant entre légèreté, poésie et engagement social

Santé ! Longo maï ! Gezondheid ! Na zdorovia ! Cheers ! Prosit ! Yermât ! Salud ! Kampaï !

En 2020, quand je me suis installé sur la côte varoise, j’ai fait la découverte de deux bonnes bières locales, artisanales et bio : LA CIG’ brassée à Six-Fours & la BIÈRE DE LA RADE brassée à Toulon et déclinée dans trois versions (La Murène, La Daurade et La Rascasse). Si vous connaissez d’autres brasseries de qualité dans cette partie de la Provence, n’hésitez pas à me les indiquer et à partager vos impressions ! Je dis bien « de qualité » car, entre la bière et moi, c’est toute une histoire ! Je me souviens par exemple des « Contes d’un buveur de bière » que je lisais quand j’étais enfant. Je me souviens de la mousse qui ourlait les lèvres de mon oncle Gervais quand il passait à la maison pour boire une chope et bavarder avec ma mère, moitié en français, moitié en rouchi (forme valenciennoise de la langue picarde). Je me souviens des perches de 10 mètres de haut qui […] Continuer de lire Santé ! Longo maï ! Gezondheid ! Na zdorovia ! Cheers ! Prosit ! Yermât ! Salud ! Kampaï !