Après les législatives, nos luttes feront toutes les différences !

L’Union syndicale Solidaires, indépendante de tout parti politique, retient plusieurs éléments de ce scrutin. Les élections législatives ont été marquées par une abstention extrêmement massive qui montre l’affaiblissement croissant de la démocratie représentative. La forte progression de l’extrême-droite en nombre de député-es est très inquiétante. Alors qu’il avait été élu en 2017 avec la promesse de combattre l’extrême droite, le président de la république, ses ministres et député·es en portent une lourde responsabilité. En multipliant les mesures antisociales, ils ont favorisé le désespoir. En adoptant des lois liberticides, ils ont couru après le discours et le projet de société de l’extrême-droite. Par ailleurs, on ne peut renvoyer dos à dos un parti raciste et une autre force politique, créer des amalgames, sans salir le débat public et s’esquiver ensuite de la responsabilité d’avoir facilité l’élection de députés d’extrême droite. Les urnes ont confirmé l’élection de deux ministres accusés de violences sexuelles. Pour Solidaires, l’écoute réelle de la parole des femmes et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles a encore un long chemin à faire. Le choix de maintenir de telles personnes au gouvernement marque là aussi le déni de cette lutte essentielle par le pouvoir macronien. Un pas en arrière pour la parité en politique avec 37% de femmes élues députées à l’issue des législatives (soit un recul de 2% par rapport à 2017). Continuer de lire Après les législatives, nos luttes feront toutes les différences !

Néoréformisme : gare au nouvel « espoir à gauche » !

Éditorial du numéro de juin 2022 d’Alternative Libertaire, le journal de l’UCL (Union communiste libertaire) : Aujourd’hui, parce que LFI a un programme néoréformiste et des chances d’accéder au pouvoir, on assiste au retour d’un phénomène disparu depuis près d’un quart de siècle : l’ « espoir à gauche ». La présidentielle de 2022 a recomposé le paysage politique en trois pôles : la droite autour de LRM/Renaissance ; l’extrême droite autour du RN ; la gauche autour de La France insoumise. Le leadership de LFI déplace le centre de gravité de la gauche de gouvernement. Pas jusqu’à la « gauche radicale » comme on l’entend parfois dans les médias, mais vers un néoréformisme. Avec un programme certes moins radical que le Programme commun de 1972 ou les « 110 propositions » du PS de 1981, mais nettement plus que la Gauche plurielle (PS-PCF-Verts-MDC-PRG) de 1997. Cela faisait longtemps que la social-démocratie était morte dans ses prétentions à changer la vie ; elle n’était même plus réformiste ; l’électorat n’en attendait plus rien ; Hollande à l’Élysée, en 2012, avait été un non-événement. Aujourd’hui, parce que LFI a un programme néoréformiste et des chances d’accéder au pouvoir, on assiste au retour d’un phénomène disparu depuis près d’un quart de siècle : l’ « espoir à gauche ». Des pans entiers de l’électorat et du mouvement social vont y voir le salut. Cela peut bousculer les révolutionnaires qui avaient perdu l’habitude de compter avec un tel acteur dans le paysage. À nous de savoir nous appuyer sur la politisation positive que ce néoréformisme peut entraîner, tout en prévenant contre les illusions qu’il véhicule : prétendre créer une société écologique et sociale sans rompre avec le capitalisme ? C’est impossible. Continuer de lire Néoréformisme : gare au nouvel « espoir à gauche » !

[Vidéo] Prise de parole intersyndicale faite le 1er mai à Toulon avant le départ de la manif

Le 1er mai 2022, trois manifestations étaient organisées dans le Var à l’appel des syndicats CGT, FSU, UNSA et Solidaires. À Toulon, un millier de personnes étaient présentes. Dans cet article, un enregistrement vidéo de la prise de parole intersyndicale faite avant le départ de la manif. Continuer de lire [Vidéo] Prise de parole intersyndicale faite le 1er mai à Toulon avant le départ de la manif

Rencontre nationale des syndicalistes autogestionnaires et libertaires

Samedi 14 et dimanche 15 mai 2022 à Montreuil (93), l’Union communiste libertaire organise une rencontre nationale des syndicalistes autogestionnaires et libertaires. Au programme : une table ronde publique avec Jean-Marie Pernot (chercheur à l’IRES et auteur en 2021 d’un article intitulé « Malaise dans la syndicalisation »), un forum pluraliste avec plusieurs organisations anticapitalistes invitées sur le thème « Quelle stratégie révolutionnaire pour organiser les travailleuses et les travailleurs ? » , une allocution de l’UCL sur la période politique ouverte par l’élection présidentielle, un concert, une soirée festive, des ateliers participatifs pouvant rassembler les participantes et participants par secteur professionnel (rail, logistique, éducation, métallurgie, médico-social, agriculture…) et/ou par thématique (pratique interpro, écologie, secteurs féminisés…) Continuer de lire Rencontre nationale des syndicalistes autogestionnaires et libertaires

Appel intersyndical à manifester le 1er mai 2022 à Toulon, Draguignan et Saint-Raphaël

Pour une rupture profonde en matière salariale et pour les pensions, pour arrêter de malmener les services publics, pour défendre et conforter notre modèle social, pour la transition écologique, pour lutter contre les semeurs de haine, pour la paix et la solidarité internationale, l’intersyndicale CGT, FSU et Solidaires du Var appellent salarié-es, agent-es public-ques, jeunes, retraité-es ou encore les privé-es d’emploi à participer aux […] Continuer de lire Appel intersyndical à manifester le 1er mai 2022 à Toulon, Draguignan et Saint-Raphaël

Pouvoirs, politique, mouvement social (n°19 de la revue « Les utopiques »)

Le n° 19 (printemps 2022) de la revue « Les utopiques », publiée aux éditions Syllepse par l’Union syndicale Solidaires, porte sur trois termes : pouvoirs, politique et mouvement social. L’articulation de ces trois termes a traversé l’histoire du mouvement ouvrier, et, en cette veille d’élections présidentielle et législatives, continue à interpeller. Présentation du sommaire par le comité éditorial : Dans une telle période, revenir sur cette question est un enjeu nécessaire pour « les jours d’après ». Indépendance et autonomie (les deux n’étant pas identiques) ou, a contrario, « courroie de transmission » du « Parti », recherche d’un débouché politique aux luttes, tout cela continue de polariser les débats parmi celles et ceux qui veulent changer la société. Continuer de lire Pouvoirs, politique, mouvement social (n°19 de la revue « Les utopiques »)

Le syndicat SUD Arsenal de Toulon

L’histoire de l’Arsenal de Toulon est imprégnée d’une culture syndicale forte, marquée traditionnellement par la confrontation avec les employeurs, et les autorités de tutelle du Ministère de la Défense. La dernière période a vu s’étioler cette notion au profit d’une pratique syndicale qui se veut essentiellement délégataire, ne plaçant plus ainsi les salariés comme les premiers vecteurs de leurs revendications. Les attaques portées au monde du travail exigent de porter un autre syndicalisme, plus près des salariés qu’il représente pour qu’il contribue à une résistance efficace des travailleurs contre les mesures patronales et gouvernementales. Le syndicat SUD Arsenal de Toulon, constitué aujourd’hui majoritairement par d’anciens militants, élus et syndiqués CGT de DCNS Toulon, décident d’agir en se substituant au paysage syndical établi pour promouvoir un syndicalisme soutenu par le rapport de force construit par les salariés. Continuer de lire Le syndicat SUD Arsenal de Toulon

Édition 2022 de l’argumentaire syndical antifasciste réalisé par VISA

Face aux risques de ruissellement accru des idées fascistes dans le débat politique, de focalisation médiatique sur les thèmes chers à l’extrême-droite, d’une nouvelle progression de Le Pen aux élections, d’une banalisation des discours de Zemmour, les militant·es de l’association VISA (Vigilance et initiatives syndicales antifascistes) ont réalisé un argumentaire syndical antifasciste sous la forme d’une brochure de 140 pages au prix de 3 €. Cette publication sera disponible fin janvier mais vous pouvez d’ores et déjà en réserver des exemplaires en envoyant un courriel à […] Continuer de lire Édition 2022 de l’argumentaire syndical antifasciste réalisé par VISA

Jeudi 27 janvier : journée nationale interprofessionnelle de grève et de manifestations pour l’augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux

Depuis plusieurs mois, c’est partout le constat d’une augmentation des dépenses courantes (énergie, carburant, denrées alimentaires…) tandis que les salaires, minimas sociaux et pensions ne suivent pas, voire ont largement décroché. La colère monte, les luttes et les grèves aussi ! Des revendications salariales fleurissent dans les entreprises du commerce (Leroy Merlin, Décathlon, Labeyrie…), dans la chimie (Bergams et Sanofi), dans le transport (Transdev et SNCF). Le même type de revendications persiste dans les secteurs associatif, éducatif, social et sanitaire. Les organisations syndicales de salarié·es CGT, FO, FSU et Solidaires ainsi que les organisations de jeunesse FIDL, MNL, UNEF et UNL soutiennent les actions en cours et appellent à un grand mouvement de grève interprofessionnelle le jeudi 27 janvier. C’est le SMIC qu’il faut réévaluer de manière significative ! Ce sont les salaires, les pensions et les minima sociaux qu’il faut augmenter ! C’est le point d’indice qu’il faut dégeler !  Continuer de lire Jeudi 27 janvier : journée nationale interprofessionnelle de grève et de manifestations pour l’augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux

[Vidéo] L’extrême-droite, ennemie des travailleuses et des travailleurs

L’extrême-droite gagne du terrain. C’est par la mobilisation du mouvement social, dans la rue, dans nos entreprises, dans nos écoles, etc que nous pourrons parer cette idéologie nauséabonde et antisociale qui reste l’ennemie des travailleuses et des travailleurs. Continuer de lire [Vidéo] L’extrême-droite, ennemie des travailleuses et des travailleurs