Le jour du 14 juillet, je reste dans mon lit douillet. La musique qui marche au pas […]

La Mauvaise Réputation est une chanson de Georges Brassens interdite d’antenne lors de sa sortie en 1952. Dans le deuxième couplet (« Le jour du 14 juillet, je reste dans mon lit douillet / La musique qui marche au pas, cela ne me regarde pas / Je ne fais pourtant de mal à personne en n’écoutant pas le clairon qui sonne »), le chanteur exprime clairement son … Continuer de lire Le jour du 14 juillet, je reste dans mon lit douillet. La musique qui marche au pas […]

Genèse belliciste et bourgeoise de « La Marseillaise » (hymne national)

Extrait du blog de Jean-Pierre Anselme : En ces temps footballistiques où La Marseillaise est reprise à tue tête par les fans tricolores, à quelques jours du défilé militaire du 14 juillet, quand le principal parti de gauche (La France Insoumise) redonne des couleurs au chant patriotique, il n’est pas inutile de rappeler la genèse belliciste et bourgeoise de l’hymne national. Et l’urgence d’ « … Continuer de lire Genèse belliciste et bourgeoise de « La Marseillaise » (hymne national)

« Les Utopiques », cahiers de réflexion publiés par l’Union syndicale Solidaires (n° 6 – novembre 2017)

« Les utopiques », cahiers de réflexion publiés par l’Union syndicale Solidaires, sont ouverts aux plumes des militantes et militants des autres organisations syndicales comme de l’ensemble du mouvement social.
Au sommaire du n° 6 de novembre 2017 (132 pages) : […] Continuer de lire « Les Utopiques », cahiers de réflexion publiés par l’Union syndicale Solidaires (n° 6 – novembre 2017)

Censure lors de la cérémonie du 11 novembre à Notre-Dame-de-Lorette (62)

Le 11 novembre 2014, à proximité de la nécropole « Notre-Dame-de-Lorette » (62), François Hollande a inauguré “L’Anneau de la Mémoire”, un monument portant les noms des 579 606 soldats tués dans le Nord Pas-de-Calais pendant la 1ère guerre mondiale. Continuer de lire Censure lors de la cérémonie du 11 novembre à Notre-Dame-de-Lorette (62)

Le dormeur du val

« C’est un trou de verdure où chante une rivière, accrochant follement aux herbes des haillons d’argent, où le soleil de la montagne fière luit, c’est un petit val qui mousse de rayons ». Ci-dessous un court métrage co-réalisé en 2002 par ma fille Chloé à partir d’un poème d’Arthur Rimbaud et avec comme trame une réflexion sur la transmission de la mémoire : Je … Continuer de lire Le dormeur du val