Chichi et Banane : poésie populaire de la Ciotat et d’ailleurs

La « littérature de ficelle » de Chichi et Babane (qui assureront la première partie du concert de Massilia Sound System le 18 novembre à Marseille) est une référence à la « littérature de cordel » qui, au Brésil, désigne, un mode d’auto-édition et de de diffusion des poésies populaires. Continuer de lire Chichi et Banane : poésie populaire de la Ciotat et d’ailleurs

Baraye : une chanson pour dénoncer le régime théocratique iranien

La chanson « Baraye » (mot persan signifiant « pour » ou « à cause de ») a été écrite et composée mi septembre par Shervin Hajipour, un jeune chanteur iranien. Les paroles sont inspirées de messages publiés sur Twitter par des internautes iranien·nes pour dénoncer l’absence de liberté dans l’espace public iranien, l’apartheid dont souffre les femmes, la corruption, les atteintes à l’environnement et divers scandales comme celui des « maisons mal construites ». Parallèlement, la chanson évoque l’espoir en des jours meilleurs et elle se termine par une référence au slogan « Pour les femmes, la vie, la liberté » (برای زن، زندگی، آزادی), un slogan qui est apparu ces dernières années dans les manifestations kurdes et qui est devenu le cri de ralliement du soulèvement populaire actuellement en cours en Iran. Continuer de lire Baraye : une chanson pour dénoncer le régime théocratique iranien

Quand je chantais en néerlandais…

J’ai retrouvé une vieille bande magnétique sur laquelle je m’étais enregistré au début des années 2000 en train d’interpréter des chansons flamandes et néerlandaises au sein d’une chorale constituée dans le cadre du stage de langue néerlandaise que je suivais à l’époque. Parmi ces chansons : « Lang zal ze leven! », une ritournelle chantée lors des anniversaires aux Pays-Bas ainsi qu’en Belgique (dans les provinces flamandes) et – aujourd’hui encore – en Flandre française (partie la plus septentrionale du département du Nord). Elle est aussi parfois chantée en l’honneur de quelqu’un·e pour une autre occasion que son anniversaire. Beaucoup ne chantent que la forme féminine des paroles quel que soit le genre de la personne à l’honneur. Continuer de lire Quand je chantais en néerlandais…

« Le déserteur » : reprise en langue russe de la célèbre chanson de Boris Vian

Composé en février 1954, « Le Déserteur » se voulait un hymne antimilitariste au moment où la Guerre d’Indochine entrait dans sa phase la plus tragique, et où la se profilait la Guerre d’Algérie, d’où un grand nombre de jeunes Français effectuant leur service militaire ne reviendraient jamais. Enjambant les pays et les époques, la chanson de Vian apparaît donc particulièrement adaptée alors que Vladimir Poutine engage sa jeunesse dans une guerre aussi injustifiée que cruelle contre le peuple ukrainien. Continuer de lire « Le déserteur » : reprise en langue russe de la célèbre chanson de Boris Vian

Appel des enfants de François Béranger

Le 14 octobre 2003, François Béranger nous quittait. Il a toujours eu sa place dans la chanson française avec un public jeune et moins jeune. Après sa disparition, d’autres artistes chantent les mêmes thèmes : injustice, changement climatique, guerres, amour… Pour célébrer les 20 ans de sa disparition en octobre 2023, nous souhaitons réunir des artistes actuels pour d’atteindre un public plus jeune, donner à ses textes une nouvelle résonance. En parallèle, nous aimerions rendre accessible toutes les pépites que chacun d’entre vous possède (affiches, tickets de concerts, photos, témoignages…), l’idée d’un musée digital est née.  Pour soutenir ces deux projets, nous vous mettons à contribution : suggestion d’artistes, de contenus, de supports et de lieux pour monter le spectacle « Y’a 20 ans ». […] Continuer de lire Appel des enfants de François Béranger

Pour parler, lire, chanter, écrire, s’informer et communiquer en occitan

Liste non exhaustive d’outils et de ressources : Aquò d’Aquí (journal bilingue occitan-français), Prouvènço d’aro (journal rédigé en provençal), Vaquí (magazine en occitan de France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur), Le parler provençal (chronique de France Bleu Vaucluse), Dites-le en marseillais (chronique de France Bleu Provence), ateliers, stages et groupes de conversation près de chez vous, cours de provençal sur internet, dictionnaires français-occitan, conjugateur occitan, barre d’outils pour écrire les caractères spéciaux de l’occitan, histoire de l’occitan, graphies mistralienne et classique… Continuer de lire Pour parler, lire, chanter, écrire, s’informer et communiquer en occitan

Moussu T e lei Jovents : un groupe oscillant entre légèreté, poésie et engagement social

« Moussu T e lei Jovents » est un groupe basé à La Ciotat. Il est composé de Tatou (chanteur du groupe Massilia Sound System), Blù (guitariste du groupe Massilia Sound System et Oai Star), Jamilson (percussionniste brésilien), Stef K (percussions) et Denis (batterie). Son style musical va du blues à la musique brésilienne en passant par les opérettes de Vincent Scotto. Quant aux textes, ils oscillent entre légèreté, poésie et engagement social. Continuer de lire Moussu T e lei Jovents : un groupe oscillant entre légèreté, poésie et engagement social

« Fête de l’eau et de la biodiversité » le dimanche 11 septembre à Correns (83)

Le Collectif anti-carrière de Mazaugues a le plaisir de vous convier à la « Fête de l’eau et de la biodiversité » qu’il organise le dimanche 11 septembre 2022 à Correns. Des conférences, des ateliers et des expositions animeront cette journée festive pour sensibiliser aux problématiques liées à la préservation de l’eau et de la biodiversité avec l’exemple de la carrière de Mazaugues. Elle se terminera en apothéose avec un bal populaire animé par le chanteur HK. Continuer de lire « Fête de l’eau et de la biodiversité » le dimanche 11 septembre à Correns (83)

Quand le vent du large chante l’égalité

En 2012 à La Seyne-sur-Mer, le groupe Largada (vent du large) a sorti un disque intitulé « De saga e de susor » (de légende et de sueur). Ce CD de chants occitans (créations et collectages) a pour thème le rapport au travail. Comme l’écrit la revue Aquò d’Aquí, le thème central du disque est « souvent traité au passé » ; quoi de plus logique pour une cité qui souffre de la fermeture de ses chantiers navals et dont les vignes ont été remplacés par des villas ! Parmi les chants présents sur le CD, il y en a un que je connais depuis quelques années et dont j’apprécie les paroles et la mélodie. Il s’agit de « Egalitat », un texte écrit et mis en musique par G. Beltrame à la fin des années 1970. Continuer de lire Quand le vent du large chante l’égalité

Boris et Natacha 

« Boris et Natacha » est une chanson française enfantine de Jean Naty-Boyer que j’ai apprise lorsque j’étais au CM2 et qui, deux ans plus tard au collège (parallèlement à mon engouement pour le roman « Michel Strogoff » de Jules Verne), m’a donné envie de choisir le russe comme deuxième langue vivante, langue dont j’ai poursuivi l’apprentissage jusqu’au Bac. Extrait : « Dans la forêt blanche d’Ukraine / Glisse une blanche troïka / Dans le silence elle promène / Petit Boris et Natacha / Raconte-nous, petite mère / Ce qu’ils ont vu sur le chemin / Raconte-nous, petite mère / Jusqu’à demain ». Même si cette chanson n’a aucun lien avec la guerre, je la dédie quand même à tous les enfants d’Ukraine, de Russie et d’ailleurs, victimes de l’impérialisme et du colonialisme ! Continuer de lire Boris et Natacha 

La Sainte Barbe : un moment fort chez les mineurs et leurs familles

Depuis plus de cent ans, le 4 décembre (jour de la Sainte Barbe) est un moment fort chez les mineurs et leurs familles. Même si la prétendue fonction protectrice d’une « sainte » relève selon moi de la superstition, la célébration de cette fête ne me dérange pas tant qu’elle ne s’oppose pas à l’esprit de lutte des salarié·es et au combat syndical. Continuer de lire La Sainte Barbe : un moment fort chez les mineurs et leurs familles

Georges Brassens : « une philosophie de vie teintée d’humanisme et de révolte »

Cette année, et particulièrement ce mois d’octobre, a marqué le centenaire de la naissance de Georges Brassens. Comme beaucoup d’entre vous je suppose, cet artiste m’a profondément marqué (et ce, dès mon enfance). Ne pas l’évoquer ici était donc impossible ; d’où ce petit article ! Mais quelle chanson choisir pour illustrer ma publication ? « Le gorille » ? (que je sifflotais à la fin des années 1970 lorsque que je collais à Valenciennes des affiches de la FA contre la peine de mort). « La non-demande en mariage » ? (au son de laquelle je me suis marié 😉 en 1996 à Lille grâce à la perspicacité d’une adjointe au maire, Véronique David, qui connaissait les convictions profondes de ma compagne, Véronique Marchand, et de moi-même concernant l’institution du mariage). De « La mauvaise réputation » à « Stances à un cambrioleur » en passant par « Le Blason »… la liste des chansons que j’adore est longue. Finalement, j’ai choisi « La complainte des filles de joie » car l’utilisation par certaines personnes (y-compris dans les milieux militants) de l’expression « fils de pute » pour insulter leurs ennemis m’a toujours énervé. Comme le chante Brassens : « Il s’en fallait de peu, mon cher, que cette putain ne fût ta mère » ! Continuer de lire Georges Brassens : « une philosophie de vie teintée d’humanisme et de révolte »