Jeudi 7 juin : mobilisation lycéenne contre Parcoursup et la sélection à l’Université

7 juin 2018 - Lille - Contre ParcoursupAppel national :

Nous, lycéen·ne·s, appelons à manifester massivement le jeudi 7 juin contre Parcoursup et la sélection à l’université. On nous avait dit qu’APB, le précédent système permettant de s’inscrire à l’Université, était défaillant, qu’il fallait changer radicalement. On nous avait dit qu’avec Parcoursup, tout serait différent. Pourtant, au soir des résultats, nous étions 400 000 jeunes sur le carreau. Avec un budget par étudiant en recul depuis de nombreuses années, et un baby-boom des années 2000 dans lequel aucun investissement n’a été fait pour permettre notre accueil, comment s’étonner ? Le résultat : plusieurs centaines de milliers de jeunes n’ont toujours pas reçu de proposition d’affectation. Le gouvernement n’arrête pas de nous répéter que le système va « se ventiler », que tout le monde aura une proposition. Mme Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, brasse de l’air ! Nous voyons bien qu’en réalité l’étau se resserre. Dans les lycées de banlieue, certaines classes n’ont eu aucune proposition d’affectation ! Des jeunes avec des dossiers scolaires excellents sont rejetés hors de l’Université en raison de leur lycée d’origine. Sommes-nous de trop ? Comme si en banlieue, nous n’avions pas le droit de décider notre avenir, et qu’il fallait au mieux s’accommoder d’un choix de filières subi, au pire être exclu.e.s de l’enseignement supérieur. Trop d’entre nous ont d’ailleurs déjà baissé les bras, en acceptant une filière non-voulue de peur d’être recalé.e.s. D’autres ferons le choix de s’endetter pour se payer des écoles privées, grandes gagnantes de cette loterie sociale. Alors que notre savoir est la meilleure ressource de notre pays, M. Macron tire vers le bas l’ensemble de notre système éducatif en sélectionnant aussi brutalement. Tant d’entre nous sont démotivé.e.s : on se demande à quoi sert le baccalauréat, après avoir vu les résultats de Parcoursup. Le gouvernement s’en prend à une valeur fondamentale : celle du droit à décider de notre avenir. En assignant tout le monde à résidence scolaire, en nous empêchant de choisir, ce gouvernement détruit notre possibilité de nous découvrir, de nous émanciper et de devenir excellents dans un domaine, car passionné·e·s. Il s’en prend aussi à notre liberté d’expression : lorsque nous nous mobilisons, la seule réponse que l’on nous apporte, c’est la répression. On n’arrête pas de nous enseigner les valeurs de la démocratie. Le gouvernement s’en réclame. Et pourtant, quand on fait entendre une voix différente, on nous réprime violemment, comme à Arago ou des mineur.e.s ont dû subir des gardes à vues prolongées et humiliantes. Alors, parce que nous voulons défendre notre droit à décider de notre avenir, parce que nous sommes solidaires de nos ami·e·s sur le carreau, nous nous mobiliserons le 7 juin. Vous, parents d’élèves, professeurs, ne nous regardez pas, rejoignez-nous ! Pour le retrait de la loi ORE et un investissement à hauteur des besoins dans l’enseignement supérieur, contre la sélection à l’Université. Vous ne déciderez ni de notre place dans la société, ni à notre place ! En savoir plus

NOTE DU WEBMESTRE – À Lille, une réunion de préparation des actions aura lieu la veille (mercredi 6 juin) à 14h à l’Espace autonome des 18 Ponts, 38 rue de Trévise (quartier Moulins) ; tous les secteurs qui souhaitent apporter un soutien sont invités (étudiant·e·s, cheminot·e·s, travailleur·se·s, précaires, retraité·e·s).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s