Dans le cœur de nos villes, trop de gens qui se meurent, sans amis, loin des leurs, sans aucun domicile…

Ci-dessous un chant de lutte qu’il m’arrive d’interpréter a capella (comme La java de Benoit Broutchoux) dans les manifs ou les rencontres militantes (à ce propos, je me souviens notamment de la scène ouverte organisée lors de la fête qui s’est déroulée au début des années 2000 dans les locaux de l’ancienne usine de Fives-Lille). Continuer de lire Dans le cœur de nos villes, trop de gens qui se meurent, sans amis, loin des leurs, sans aucun domicile…