Dans le cœur de nos villes, trop de gens qui se meurent, sans amis, loin des leurs, sans aucun domicile…

note_musiqueCi-dessous un chant de lutte qu’il m’arrive d’interpréter a capella dans les manifs ou les rencontres militantes (je me souviens par exemple de la scène ouverte organisée lors de la fête qui s’est déroulée à l’initiative de la CGT dans les locaux de l’ancienne usine Fives-Lille au début des années 2000). Les paroles ont été écrites par la chorale « Chants de la rue » de Montpellier. Personnellement, je les chante sur l’air de « Nuit et brouillard » (Jean Ferrat) mais ça fonctionne aussi avec « Amsterdam » de Jacques Brel.

Deux autres chants de lutte interprétés par moi a capellaLa java de Benoit Broutchoux et Laissez passer les sans-papiers
Cet article, publié dans musique et chanson, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s