André Biagiotti, conteur ollioulais

Dernièrement, j’ai fait la connaissance d’André Biagiotti, un « bagna » né dans les années 195O. Au fil de la conversation, j’ai appris qu’entre 1999 et 2008 André avait écrit une dizaine de livres, tous se situant à Ollioules (la commune où je vis) et dans les environs. De retour à la maison, je suis allé sur le site internet de la maison d’édition ayant publié les livres de cet écrivain autodidacte ollioulais et j’ai commandé le premier d’entre eux : « Contes du Var – le mistral les emporte ». Extrait du 4e de couverture : « À travers ces contes, l’auteur tente de décrire son amour du Var et d’Ollioules, son pays, de ses paysages, de ses habitants, les gens simples dont il fait partie. La Reppe, le Destel, coulent à travers ce livre. Le vent qui bouscule la Provence, l’un de ses trois fléaux, le mistral, ainsi que le disaient les Anciens, souffle dans ces pages ». Continuer de lire André Biagiotti, conteur ollioulais

Rassemblement le 8 mars 2022 à Toulon dans le cadre de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Affiche et mini tract du COLLECTIF DROITS DES FEMMES ET LGBTQIA+ DE TOULON suivi d’un lien vers l’appel unitaire national et le préavis de grève intersyndical déposé pour ce jour-là dans la Fonction publique. Continuer de lire Rassemblement le 8 mars 2022 à Toulon dans le cadre de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Gaspard de Besse, le « Mandrin » ou « Robin-des-Bois » provençal

Gaspard Bouis, dit Gaspard de Besse, est un brigand né à Besse-sur-Issole (Var) le 9 février 1757. Il a vécu et opéré dans les massifs de la Sainte-Baume, des Maures, de l’Étoile, de l’Esterel ainsi que dans les Gorges d’Ollioules et du Destel (à deux pas de chez moi). Ne dépouillant que les nobles et riches marchands de passage, redistribuant aux populations locales les plus pauvres une partie des biens qu’il dérobait et n’ayant jamais tué ni blessé personne, il était aimé du peuple. Arrêté en septembre 1780 dans une auberge à La Valette-du-Var, il est transféré à Aix-en-Provence pour y être jugé. Son procès dure un an. Lors d’une de ses prises de parole, il déclare que « les deux fléaux de la Provence sont le mistral et le Parlement ». Condamné au supplice de la roue, il meurt devant une foule émue le 25 octobre 1781 à l’âge de 24 ans. Continuer de lire Gaspard de Besse, le « Mandrin » ou « Robin-des-Bois » provençal