Apposerez-vous un drapeau sur votre habitation pour le 11 Novembre ?

Telle est la question posée aujourd’hui par La Voix du Nord dans son édition régionale ; une question qui fait référence à l’appel lancé le 4 octobre par le préfet du Pas-de-Calais à l’issue du congrès des maires de ce département…

dessin-de-Jacques-TardiD’après le préfet, pavoiser son habitation de bleu-blanc-rouge le jour célébrant la fin de la première guerre mondiale « sera un bel hommage à nos Poilus, aux soldats alliés ; et une marque de confiance dans l’avenir du pays, de la patrie ».

drapeau-peace-paixAlors, d’accord pour apposer un drapeau sur son habitation le jour de l’Armistice… mais choisissons-en un qui fasse vraiment honneur à toutes les victimes de 14-18 ainsi qu’à la paix et à la coopération internationale !

Et pour que les manipulations politico-idéologico-économiques ayant conduit à ce conflit sanguinaire ne se reproduisent plus, rappelons haut et fort que si l’on croit mourir pour la patrie, on meurt en réalité pour des industriels (cf. note 1).

Enfin, au passage des défilés militaires, ouvrons nos fenêtres et – le poing levé – entonnons le cinquième couplet de L’Internationale (cf. note 2) :

Les rois nous saoulaient de fumée,
Paix entre nous, guerre aux tyrans !
Appliquons la grève aux armées,
Crosse en l’air et rompons les rangs !
S’ils s’obstinent ces cannibales
À faire de nous des héros,
Ils sauront bientôt que nos balles
Sont pour nos propres généraux.

Notes :
1. Au début de la première guerre mondiale, l’écrivain français Anatole France fut l’auteur de textes militaristes et patriotiques. Mais, très vite, il regretta ces textes et dénonça la folie guerrière voulue par le système capitaliste dans le contexte de l’Union sacrée. Le 18 juillet 1922, il déclara notamment dans le journal L’Humanité : « On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels ».
2. L’Internationale est une chanson écrite en 1871 par Eugène Pottier et mise en musique en 1888 par Pierre Degeyter. Son cinquième couplet, très antimilitariste, fut censuré par le PC russe lorsque la chanson fut choisie pour être l’hymne national de l’URSS (de 1918 à 1944). En savoir plus sur l’origine de L’Internationale : ericdussart.blog/2017/06/21/internationale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s