Communiqué du CSP 59

logo_csp_59Publié le 8 février 2019 par le Comité des sans-papiers du Nord :

Quatre sans-papiers arrêtés à 8h du matin par la Police de l’air et des frontières (PAF) manifestement informée du rendez-vous à cette heure-là Place de la République pour aller au Tribunal administratif soutenir leur camarade Halima qui a été hospitalisée au CHR puis ramenée au CRA de Lesquin. Nous apprenons qu’elle ne mange plus.

Mohamed Lakhal qui avait été transféré au Centre de rétention de Coquelles à Calais pour l’éloigner du formidable soutien dont il jouit en tant que militant a été libéré par le juge des libertés de la juridiction administrative de Calais. Halima reste détenue au Centre de rétention de Lesquin. Halima et Mohamed sont des lutteurs, de vrais lutteurs qui refusent de se cacher, qui refusent d’être « clandestins » et sont tous les mercredis à 18h30 Place de la République [Lille – NDLR] pour crier leur demande de régularisation. Halima et Mohamed sont des humains nés quelque part ailleurs qui subissent l’acharnement des limiers expulseurs dont la finalité est de les sacrifier sur l’autel des gages macronistes aux racistes fascistes du pays « berceau des droits de l’Homme ». Il est clair que Halima et Mohamed sont punis parce qu’ils sont justement dans sans-papiers qui se battent au quotidien pour vivre dignement avec et parmi le peuple de ce pays. C’est cela qui est insupportable dans l’arrestation collective dont ils ont fait l’objet.

Le CSP 59 appelle les élus, les militants politiques, syndicaux, associatifs, les citoyens à visiter Halima au Centre de rétention administrative (CRA) de Lesquin et à écrire au préfet du Nord, M. Lalande (pref-sga-secretariat@nord.gouv.fr et/ou pref-codrese@nord.gouv.fr), pour demander leur libération.

Cette agression grave et inacceptable contre le CSP 59 vient se surajouter aux scandales de l’Aquarius interdit de sauver des vies humaines, aux querelles de coq pour une grain de millet entre les États Français et Italiens qui en font des États en situation de non-assistance à humains en danger de mort et à une loi Macron/Collon dont l’inhumanité n’est plus à démontrer. M. le préfet Lalande doit libérer et régulariser Halima et Mohamed et cesser les attaques contre le CSP 59.

Source : facebook.com/CSP59

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s