Hommage à Jules Mousseron (poète mineur) et à l’un de ses personnages, Cafougnette

Un article paru dans le n°5 (automne 2022) de Fragments – revue de littérature prolétarienne éditée par le Cercle culturel de littérature ouvrière, paysanne et sociale – a retenu toute mon attention et éveillé en moi quelques souvenirs d’enfance. Cet article de Fragments est consacré à Jules Mousseron (1868-1943), mineur de fond à la Compagnie des mines d’Anzin (près de Valenciennes dans le Hainaut) et poète de langue picarde particulièrement connu pour avoir créé le personnage populaire, baratineur et frondeur de Cafougnette, mineur de fond à Denain. À l’instar de Christian Lemoine (l’auteur de l’article paru dans Fragments), les histoires de Cafougnette ont bercé mes jeunes années. Par forcément sous la forme des 60 textes rimés que Jules Mousseron a écrit de 1896 à 1943, mais plutôt sous la forme de blagues racontées en français (ou en picard fortement francisé) à partir des textes de Mousseron ou, le plus souvent, inventées de toutes pièces. Dans ma prime enfance, Cafougnette est donc l’équivalent de personnages comme Toto, Marius ou Tartarin de Tarascon. Mais, selon les gens qui les racontaient, ces blagues pouvaient avoir, comme les textes de Mousseron, une autre fonction que celle de faire rire : celle de faire réfléchir ! Continuer de lire Hommage à Jules Mousseron (poète mineur) et à l’un de ses personnages, Cafougnette

André Biagiotti, conteur ollioulais

Dernièrement, j’ai fait la connaissance d’André Biagiotti, un « bagna » né dans les années 195O. Au fil de la conversation, j’ai appris qu’entre 1999 et 2008 André avait écrit une dizaine de livres, tous se situant à Ollioules (la commune où je vis) et dans les environs. De retour à la maison, je suis allé sur le site internet de la maison d’édition ayant publié les livres de cet écrivain autodidacte ollioulais et j’ai commandé le premier d’entre eux : « Contes du Var – le mistral les emporte ». Extrait du 4e de couverture : « À travers ces contes, l’auteur tente de décrire son amour du Var et d’Ollioules, son pays, de ses paysages, de ses habitants, les gens simples dont il fait partie. La Reppe, le Destel, coulent à travers ce livre. Le vent qui bouscule la Provence, l’un de ses trois fléaux, le mistral, ainsi que le disaient les Anciens, souffle dans ces pages ». Continuer de lire André Biagiotti, conteur ollioulais