D’hier à aujourd’hui… résistance !

Le 31 mars dernier, le président de la République a fait un déplacement en Haute-Savoie pour commémorer le combat des Glières (haut lieu de la Résistance pendant la Seconde guerre mondiale). Quelques jours auparavant, l’association Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui avait réagi en publiant le communiqué suivant :

couv-programe-CNR
Couverture du programme adopté en 1944 par le CNR

« Le président de la République va se rendre au cimetière de Morette et au plateau des Glières ce dimanche 31 mars à l’occasion de la commémoration des combats des Glières. Il répond ainsi à l’invitation conjointe de l’association des Glières et du président du Conseil départemental Christian Monteil. Au moment où Emmanuel Macron s’apprête à remettre en cause une nouvelle fois le système des retraites par répartition, après s’être attaqué au code du travail, à la sécurité sociale, à l’hôpital public et aux services publics en général, toutes ces mesures en grande partie issues du Conseil National de la Résistance, cela nous paraît particulièrement mal venu. Pour l’occasion, il sera accompagné de Nicolas Sarkozy. Ce déplacement se transforme en une « association de malfaiteurs » vis à vis des fondements de notre République sociale. Emmanuel Macron vient à Morette au moment où son attitude méprisante à l’égard des plus faibles est à son paroxysme, au moment où la France est mise à l’index par l’ONU quant à la démesure des violences policières à l’égard des Gilets Jaunes, au moment où les inégalités dans le pays n’ont jamais été aussi importantes. Des attitudes et des faits aux antipodes de ceux souhaités et mis en place à la Libération. Face à son choix de venir honorer tout de même les résistants des Glières ce dimanche, nous émettons deux hypothèses : soit il s’agit de la part de monsieur Macron d’une méconnaissance de la pensée politique de la Résistance en souhaitant mettre en avant seulement les faits d’armes, auquel cas nous l’invitons à lire au plus vite le programme du CNR ; soit il s’agit d’un mea-culpa quant à sa politique tournée seulement en faveur des plus riches et qu’il souhaite désormais remettre l’intérêt général au centre de ses préoccupations, à l’instar de ce que souhaitaient les résistants. Dans le second cas, il aura tout le soutien de notre association « Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui ».

Je profite de l’occasion pour mettre en ligne ci-dessous un enregistrement du Chant des partisans. L’interprétation a capella qu’en a fait Catherine Ribeiro en 1995 me donne des frissons à chaque fois que je l’écoute. « Ami, si tu tombes, un ami sort de l’ombre à ta place »…

Le Chant des partisans ou Chant de la libération est l’hymne de la Résistance française durant l’occupation par l’Allemagne nazie. La musique, initialement composée en 1941 sur un texte russe, est due à Anna Marly, ancienne émigrée russe qui en 1940 avait quitté la France pour Londres. Les paroles originales en français ont été écrites en 1943 par Joseph Kessel et Maurice Druon alors qu’ils venaient de rejoindre les Forces françaises libres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s