Le 28 mai à Lille : formation « Maintien de l’ordre et répression »

Un membre du collectif Désarmons-les ! sera présent mardi 28 mai à 19h30 à la Bourse du travail de Lille (254 bd de l’Usine) pour « présenter l’évolution du maintien de l’ordre au cours des dernières années et faire un point sur l’état actuel de la répression, des moyens et techniques employées ainsi que sur l’adaptation du droit à la nouvelle doctrine et aux nouvelles logiques d’emploi des forces de l’ordre ».

désarmons-les_28mai2019_Lille

Lien d’une chanson à entonner dans les manifs face aux cordons de CRS ou de gendarmes mobiles (sans se faire d’illusions sur sa portée) :

Allez les gars, combien on vous paie pour faire ça ?
(paroles de Michel Gilbert, Groupe d’action musicale, Liège, 1980)

Quels termes utiliser pour désigner la police ?

Pour désigner la police (et plus précisément celle chargée de réprimer les mouvements sociaux), on utilise souvent le terme « forces de l’ordre ». À mon avis, il serait plus juste de parler de « forces du désordre » car la société actuelle repose sur de telles inégalités économiques et politiques que son fonctionnement est plus proche du chaos organisé que d’un ordre social harmonieux. D’autres expressions comme « Police, milice du Capital » ou « force de répression anti-sociale » permettent de ne pas laisser le monopole du mot « ordre » aux tenants du système étatique et capitaliste. D’autre part, pour exprimer leur colère face aux violences policières, certain·es camarades utilisent l’acronyme ACAB (de l’anglais « All cops are bastards »). Je partage la colère de ces camarades mais je trouve que le mot « bâtard » n’est pas approprié. Tous les êtres humains ne sont-ils pas des bâtard·es, fruits de métissages multiples ? Des vocables à caractère sexuel tels que « enculés » ou « fils de pute » sont tout aussi inappropriés car porteurs d’homophobie ou de machisme (même si c’est souvent inconscient de la part des utilisateurs/trices). Pour dénoncer la nature profondément anti-populaire de l’institution policière (comme de tous les appareils répressifs d’État), utilisons un vocabulaire fondé sur notre pratique de la lutte des classes, fidèle à nos valeurs humanistes, en adéquation avec notre projet égalitaire et autogestionnaire de transformation sociale !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s