Projection le 27/11 au Pradet du documentaire « Pot de thé, pot de fer » (sur la lutte des ex-salarié-es de l’usine FRALIB de Gémenos)

Logo-SCOP-TISamedi 27 novembre à 17h30 dans les serres de l’association Rayons de sourires, 757 avenue Ganzin au Pradet (cf. le grand portail avec l’arrosoir géant), l’UCL-Toulon organise la projection du documentaire Pot de thé, pot de fer réalisé en 2011 par Claude Hirsh. Ce film raconte les débuts de la lutte menée par les salarié·es de l’usine FRALIB de Gémenos (à 10 km de Marseille et 45 km de Toulon) contre la menace de fermeture de leur entreprise pour cause de délocalisation. Extrait du texte officiel de présentation : « Ils parlent de leurs conditions de travail, de leur révolte contre le patron et le capitalisme, de leur lutte pour continuer à travailler ici, maintenant, collectivement, pour eux, pour leurs enfants. Ils s’interrogent. Ils résistent. Ils s’affirment... ». La projection (entrée à prix libre) sera suivie d’un apéro-débat puis d’un repas partagé.

POUR EN SAVOIR PLUS :

Suites du documentaire réalisé en 2011 : Deux suites de Pot de thé, pot de fer ont été tournées. L’une en 2015 : 1336 jours, des hauts, débats mais debout. L’autre en 2017 : Les Coriaces sans les Voraces. Le premier documentaire et ses suites sont en vente sous la forme d’un coffret de trois DVD intitulé La saga des FRALIB (voir ici par exemple).

Vidéos en ligne : De nombreuses émissions de télévision se font fait l’écho de la lutte des ex-FRALIB, de la création de leur nouvelle entreprise (SCOP-TI) et de leurs produits (les désormais célèbres thés & infusions « 1336 » ). Voir ici

Boutique en ligne des produits « 1336 » : www.1336.fr

Extraits du site internet de SCOP-TI : « L’entreprise LE THÉ DE L’ÉLÉPHANT est implantée à Marseille depuis sa création en 1892. Elle est rachetée en 1969 par la société RICARD qui vendra marque au groupe UNILEVER en 1972. Elle devient alors la société FRALIB, avec les deux usines de Marseille et du Havre, sous les marques LIPTON et L’ÉLÉPHANT. En 1989 et 1998, le regroupement à MARSEILLE de l’ensemble des sites de production devait pérenniser l’activité en devenant l’USINE EUROPÉENNE. Le 28 septembre 2010, malgré la très bonne santé de cette entité, UNILEVER décide de la fermer. Les travailleurs luttent durant 1336 jours pour préserver l’outil industriel et leurs emplois. Ils aboutissent en 2014 à un accord avec UNILEVER et créent leur propre entreprise : SCOP-TI (société coopérative ouvrière provençale de thés et infusions), avec un effectif de 58 coopérateurs. […] Tous nos produits sont fabriqués dans notre site de Gémenos en Provence. […] Le projet de l’entreprise s’inscrit dans une démarche économique sociale et solidaire : une gestion démocratique, garantissant l’instauration de qualité de travail satisfaisante pour tous ses acteurs et un engagement dans une recherche de développement de productions plus soutenables à travers l’amélioration de la qualité de ses produits. » […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s