Stop aux nuisances sonores liées aux activités du circuit Paul Ricard !

En 1970, Paul Ricard – créateur d’une célèbre boisson anisée et apparemment moins sensible à la pollution terrestre qu’à la pollution marine * – fondait un circuit de course sur le territoire de la commune du Castellet (Var).

Ce circuit appartient aujourd’hui à Slavica Ecclestone (ex-mannequin serbe et ex-épouse de Bernie Ecclestone, ancien PDG italien de Formule 1). Il est géré, ainsi que toutes ses structures annexes (hôtel, restaurant, etc.), par Excelis, une entreprise française appartement à la Castellet Investment Holdings Ltd (société extraterritoriale enregistrée sur l’Île Maurice).

Le circuit Paul Ricard est homologué « Grade 1 » par la Fédération internationale de l’automobile (FIA) et la Fédération internationale de motocyclisme (FIM).

En 2017, alors que les « sports » mécaniques sont reconnus comme étant extrêmement polluants, la création du Parc naturel régional de la Sainte-Baume (parc auquel la commune du Castellet est adhérente) n’a pas remis en cause l’existence du circuit. Au contraire, depuis 2018, le circuit Paul Ricard accueille à nouveau le Grand Prix de France de Formule 1 et, pour cette année 2022, vingt-neuf compétitions sont programmées de mars à décembre (soit un total de 67 jours de course).

Depuis un an, des habitant·es du Castellet, du Beausset, d’Evenos et de la Cadière d’Azur se mobilisent contre les nuisances sonores liées aux activités du circuit. Ils/elles demandent la réduction drastique des jours et horaires d’activité, la mise en œuvre de moyens plus efficace pour réduire les bruits d’émission des moteurs, l’interdiction (à l’exception des grandes compétitions) de tourner les weekends, dimanches et jours fériés (cf. liens ci-dessous).

Eric Dussart - voiture à pédales - juin 1963 - OnnaingParallèlement, il parait (poisson d’avril !) que Slavica Ecclestone, consciente des enjeux écologiques 😉, serait prête à faire don de sa propriété à la Fédération française des clubs de voitures à pédales. En tant qu’ancien coureur automobile (cf. photo ci-contre), j’y suis totalement favorable. À ce propos, vous trouverez ci-dessous un petit reportage vidéo sur les 24 heures de course en voitures à pédales organisée en 2017 à Saint-Étienne-de-Chigny (Indre-et-Loire), une compétition pleine d’humour et de joie de vivre, excellente pour les mollets, respectueuse de l’environnement et très éloignée des valeurs machistes véhiculée par les « sports » mécaniques.

* Référence à l’institut de recherche en biologie marine fondé en 1966 sur l’île des Embiez (Var) par Paul Ricard et le navigateur Alain Bombard suite à leur engagement contre l’une des premières pollutions industrielles de la Méditerranée (cf. l’affaire dite « des boues rouges » déversées trois ans auparavant au large de Cassis). Aujourd’hui dénommé « Institut océanographique Paul Ricard », l’association est présidée par la petite-fille de Paul Ricard et compte une équipe permanente d’une dizaine de chercheurs.
> Pétition de l’association « Arc-en-ciel environnement »
> Actions du collectif « Halte aux bruits en Sainte-Baume »
> Castellet : grand prix de France et canicule, le business d’abord

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s