Le blé de l’espérance

semis-du-ble-de-l-esperance_format-reduit-et-redecoupe_credit-photo-Eric-DussartLe blé de l’espérance est une tradition qui date de l’Antiquité (voire de la Préhistoire) et qui est restée très vivace en Provence. Elle consiste à semer quelques grains de blé dans une coupelle le 4 décembre, jour de la Sainte Barbe*. Une fois germé et monté en herbe (signe de fertilité et par conséquent gage de prospérité pour l’année à venir), ce blé trône sur la table du réveillon de Noël** puis reste dans la maison jusqu’à début janvier. Jadis, il était ensuite planté à l’entrée des champs, comme un message envoyé à la terre nourricière, message d’espoir en de belles moissons et de belles récoltes. Car, comme on disait autrefois en langue provençale (graphie classique) : « Quand lo blat vèn ben, tot vèn ben ! » (quand le blé va bien, tout va bien).

* Les rituels relatifs à Sainte Barbe relèvent de cultes pré-chrétiens de mort et de renaissance souterraine. La date choisie par nos ancêtres pour faire germer du blé en prévision du nouvel an a probablement un lien avec la symbolique de ces cultes. En savoir plus sur la Sainte Barbe
** À propos de Noël et des fêtes liées au solstice d’hiver : cliquer ici

Une réflexion sur “Le blé de l’espérance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s